Les équipes de la Mairie sont à votre disposition pour plus d'information. 

N'hésitez pas à signaler les variétés invasives que vous identifiez sur notre commune.


procession de chenilles.jpg
nid de processionnaires.jpg

Chenilles processionnaires :

Ce nuisible est un danger pour vos enfants, animaux et voisins !

Au printemps, c’est le moment et votre responsabilité de les protéger : élimination des cocons, installation de pièges, traitement biologique sont autant de solutions disponibles au fil de la saison.

Pour en savoir + :   ICI 

La dératisation 

L'Ambroisie

La renouée du Japon

Le Moustique Tigre

ambroisie.jpg
renouee.jpg
moustique tigre.jpg

L’Ambroisie à feuilles d’armoise (Ambrosia artemisiifolia L.) et l’Ambroisie trifide (Ambrosia trifida L.) sont des plantes invasives originaires d’Amérique du nord et capables de se développer rapidement dans de nombreux milieux (parcelles agricoles, bords de route, chantiers, friches, etc.).

Leur pollen, émis en fin d’été, provoque de fortes réactions allergiques (rhinites, etc.) chez les personnes sensibles. C’est également une menace pour l’agriculture (pertes de rendement dans certaines cultures) et pour la biodiversité (concurrence avec certains végétaux en bords de cours d’eau).

Une fois qu’un pied d’ambroisie est observé, il faut rapidement l’éliminer car il est difficile de l’éradiquer une fois qu’il est installé.
Un espace lui est dédié ici

La Renouée du Japon ou Renouée à feuilles pointues (Reynoutria japonica ou Fallopia japonica suivant les sources) est une espèce de plantes herbacées vivaces de la famille des Polygonaceae originaire d’Asie orientale, naturalisée en Europe dans une grande diversité de milieux humides.

Il existe un usage local du terme de « Renouée du Japon » au sens large pour désigner les deux espèces Renouée du Japon et Renouée de Sakhaline, et leurs hybrides (× bohemica). Mais au sens strict, ce sont deux espèces distinctes.

Cette plante herbacée très vigoureuse est originaire de Chine, de Corée, du Japon et de la Sibérie1 où elle est une pionnière colonisant les pentes de volcans dans son aire d'origine (sols volcaniques nus riches en métaux), et les monticules de cendres issues des centrales thermiques à charbon dans son aire d'introduction2. Elle est cultivée en Asie où elle est réputée pour ses propriétés médicinales.
 
Naturalisée en Europe et en Amérique, elle y est devenue l'une des principales espèces envahissantes ; elle est d'ailleurs inscrite à la liste de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) des 100 espèces les plus préoccupantes.
Plus d'informations ici 

Le moustique tigre (Aedes albopictus), implanté sur le département du Rhône depuis 2013, ne cesse d'étendre son territoire.  

Depuis cette date, le Rhône est classé  par arrêté interministériel en niveau albopictus 1 du Plan anti-dissémination du chikungunya, de la dengue et du virus zika, le moustique tigre étant un vecteur potentiel de ces maladies.

Ce classement, qui concerne l’ensemble du Rhône, a pour conséquence de mettre à la charge du Département, responsable de la lutte contre les moustiques sur son territoire, les mesures de surveillance entomologique ainsi que l’information aux populations en ce qui concerne la lutte contre le moustique.

Veuillez trouver dans la note ci-jointe l’ensemble des éléments concernant la politique du Département du Rhône pour la lutte contre le moustique tigre.

Vous trouverez également  en pièce jointe le flyer de communication élaboré par le Département, également téléchargeable sur le site institutionnel du Département, à l’adresse www.rhone.fr/moustiquetigre, ainsi que diverses ressources permettant la rédaction de textes d’information, à destination des habitants de votre commune.

L'arrêté préfectoral n° 69-2021-04-13-00006 du 13 avril 2021 autorise les agents chargés de la lutte contre les moustiques à pénétrer dans les propriétés publiques et privées pour procéder aux opérations prévues dans la loi  n°64-1246 du 16 décembre 1964 relative à la lutte contre les moustiques.